Equipe protection de la nature et biodiversité

Les 7 vigies de l'association Vallée du Cailly Environnement sont mises au défi de développer des plans d'actions pour redonner sa juste place à la nature et la biodiversité dans Malaunay, ville à la campagne et campagne à la ville. Coachés par Fabien Thoumire, expert Développement Durable et Aymeric Barré, responsable des espaces verts à la Malaunay, ils vous font découvrir les richesses naturelles de Malaunay et se projettent vers l'avenir pour répondre aux enjeux de protection de la biodiversité en ville.

Equipe-protection-biodiversite

Notre premier défi nous demandait de « mener l’enquête » pour tenter de dresser un état des lieux de la biodiversité à Malaunay. Il nous fallait tout d'abord définir ce qu'on appelle la biodiversité.

Il s’agit de la contraction de biologie et de diversité. Terme apparu dans les années 1980 pour dénoncer la disparition de certaines espèces. Il a ensuite été étendu à toutes les formes de vie de la faune et de la flore, en insistant sur l’importance de la diversité des écosystèmes, des espèces et même génétique entre celles-ci.

Ne pas protéger la biodiversité, c’est se priver demain d’importantes sources de richesses et de capacités d'adaptation.

L’enquête :

Nous nous sommes rendus à l’Agence Régionale de l’Environnement.

Il est apparu clairement qu’un inventaire de la biodiversité, qui n’existait pas sur Malaunay, était l’affaire d’experts et exige beaucoup de temps. Nous avons ensuite été « interviewer » la Présidente de l’association « Les Coprins d’abord » de Malaunay, qui étudie la biodiversité. Madame PRIEUR nous a indiqué qu’il n’y avait pas localement d’espèce emblématique.

Notre troisième source d’informations a été le Plan Local d’Urbanisme de la commune, révisé en 2016. Le rapport environnemental du dossier de l’enquête publique s’est révélé pour nous le document le plus intéressant.

Mais il y a aussi ce que chacun peut voir, à condition d’ouvrir les yeux. D’un point haut on se dit que « Malaunay est une ville à la campagne ». En ville, on se rend compte que « la campagne est aussi dans Malaunay »

Résultat de l’Etat des lieux :

Un tel document n’existe pas, et qu’il n’y a pas d’espèce emblématique sur notre commune.

En termes de biodiversité notre commune se distingue par deux zones de richesses qu'on appelle des « réservoirs ». Le premier dit « trame verte » est constitué des parties boisées essentiellement situées sur les plateaux, notamment le bois de Saint Maurice.

Le second réservoir est dit « trame bleue ». Il comprend les rivières du Cailly, de la Clérette et des Sondres.

Entre les réservoirs doivent exister des corridors permettant la circulation de la faune et de la flore.

Sur Malaunay existent un corridor à fort déplacement de Saint Maurice à la forêt domaniale verte et un important corridor de zones humides constituées de prairies reliées aux rivières.

L'eau étant essentielle à la vie, la trame bleue et son corridor humide sont les points forts de Malaunay en matière de diversité.

Outre la biodiversité naturelle existe aussi celle apportée par l’homme. Chaque habitant peut ainsi améliorer l’existant.

Malaunay, surtout connue pour ses actions en faveur de la transition énergétique, fait beaucoup pour renforcer la biodiversité dans la ville. Le service municipal des espaces verts a recensé sur une cartographie des dizaines de bacs à plantes ou fleurs, des jardins partagés, ruches, murs végétalisés, zones d’éco pâturages et vergers.

Une mare a été créée récemment près du stade du rotin à l’occasion de la transformation de celui-ci. Le parc du centre-ville fait l’objet d’une importante action d’amélioration de la biodiversité.

Ci-après vue satellitaire de Malaunay et carte du schéma régional de cohérence écologique.

vue satellitaire de Malaunay

shéma régional de cohérence écologique

Le défi 2 nous demandait ce que nous proposions pour améliorer l’état actuel

Avec l’aide nos deux coaches Fabien THOUMIRE et Aymeric BARRE, nous avons décidé de travailler sur plusieurs projets à plus ou moins brèves échéances :

Faire connaître la biodiversité dans la ville à tous les Malaunaysiens, en élaborant une sorte de petite brochure ou plaquette. Son but serait de faire davantage apprécier la nature afin d’inciter à mieux la protéger.

Proposition brochure

Travailler sur l'amélioration de l'écosystème d'une partie du Cailly, dans le quartier du Bourgay

Quartier Bourgay

Cette partie de la rivière « La Clérette » souffre d’un effet dit « de tunnel » dû à une trop forte implantation d’arbres qui entraîne trop d’ombre. Ce manque de lumière empêche la pousse les herbes aquatiques nécessaires aux poissons.

Il s’agirait de remettre en route la photosynthèse en élaguant ou supprimant quelques arbres.

Des aménagements notamment des berges pourraient permettre l’amélioration du lit de la rivière favorisant la restauration des frayères et la reproduction des poissons (installation de déflecteurs, de fascines). Une tentative d’éradication de la plante invasive la renouée du Japon pourrait être menée.

Cette portion de rivière pourrait servir de zone test ou laboratoire.

Travailler sur des déplacements doux le long du Cailly dès que l’opportunité se présente.

Balade Cailly

La Métropole Rouen Normandie a lancé un grand projet de « ballade le long du Cailly » de Rouen à Malaunay. Il doit permettre aux habitants de se réapproprier la rivière, élément fort du cadre de vie.

Chaque opportunité de disponibilité de terrain doit être saisie. A Malaunay la vaste parcelle occupée dans le passé par une marbrerie rue Duru pourrait permettre la réalisation d’un premier tronçon de promenade le long de ce bras du Cailly, depuis les vestiges de présence d’un moulin jusqu’à un vieux pont plein de charme.

Projet de reconquête d’une zone humide

Le point fort de Malaunay réside dans sa vaste zone humide en amont de la vallée. Deux bras du Cailly et la rivière des Sondres la traversent. Les documents préparatoires au Plan local d’urbanisme de la commune souligne « une discontinuité majeure au sein des prairies humides occupée actuellement par une entreprise de récupération de déchets du bâtiment, cette rupture rendant les milieux naturels vulnérables ». La zone étant classée « d’expansion des crues », la friche industrielle accroît les risques d’inondation. Depuis 2006 notre association milite et œuvre avec la commune pour la remise à l’état naturel de toute cette zone humide dont plusieurs parcelles ont déjà été acquises par la collectivité. Cette réserve de biodiversité serait en outre un site de promenade remarquable pour la population.